EVREST : Résultats n°10

« En 2013‐2014, un salarié sur huit considère qu’il  » travaille avec la peur de perdre son emploi « .

Quelle qu’en soit l’origine, ce sentiment de crainte est un facteur de mal‐être au travail et accroit la probabilité que surviennent ou se développent des troubles de santé.

Dans un contexte de chômage élevé, de fragilisation croissante des situations d’emploi, il importe de prêter attention aux méfaits potentiels de cette insécurité, non seulement sur les personnes en situation de chômage ou de précarité, mais aussi sur ceux qui redoutent de s’y trouver. »