Les AES c’est quoi ? Prévention et conduite à tenir en cas d’accident

Près de 55 000 personnes sont victimes chaque année d’accidents d’exposition au sang (AES), accidents définis comme tout contact avec du sang ou un liquide biologique contenant du sang et comportant soit une effraction cutanée (piqûre, coupure) soit une projection sur une muqueuse (œil…) ou sur une peau lésée.

Les AES sont fréquents en milieu de soins (hôpital, cabinets médicaux et dentaires, soins à domicile …) mais ils peuvent toucher également d’autres milieux professionnels (traitement des déchets, entreprise de nettoyage, milieu socio-éducatif, etc.)

Mesures de prévention

Des mesures obligatoires s’imposent à la suite de l’évaluation des risques notamment au regard de l’arrêté publié en juillet 2013 qui transpose des directives européennes et précise les mesures pouvant prévenir les AES et la conduite à tenir après accident.

  • Respect des précautions standard
  • Mise en œuvre des mesures propres à éviter ou à réduire l’exposition des travailleurs aux accidents exposant au sang, notamment en supprimant l’usage inutile d’objets perforants et en mettant à leur disposition des dispositifs médicaux de sécurité
  • Informer le personnel sur les risques associés aux AES ainsi que le former dès l’embauche puis de façon régulière, y compris s’ils sont des travailleurs temporaires ou des stagiaires, aux risques associés aux AES, aux mesures de prévention et aux procédures de déclaration des AES
  • Organisation de la prise en charge immédiate du travailleur blessé, les modalités d’information de l’employeur par les travailleurs sur tout AES ainsi que les conditions de transmission au médecin du travail des informations relatives aux causes et aux circonstances de l’AES

Lors d’un accident d’exposition au sang , il y a un risque de transmission de bactéries, parasites, virus, etc… transportés par le sang ou les liquides biologiques.

En cas d’accident :

Un dispositif de prise en charge des personnels victimes d’AES, permettant un éventuel traitement prophylactique dans les meilleurs délais, et un suivi médical adapté, doit être organisé (et affiché) dans tous les établissements, 24 heures sur 24. Cette responsabilité incombe au chef d’établissement qui prendra conseil auprès du médecin du travail et des instances concernées.

La vaccination :

Pour prévenir les conséquences d’un accident d’exposition au sang, des vaccinations sont obligatoires. L’employeur, en collaboration avec le médecin du travail, devra s’assurer avant d’affecter un agent à un poste de travail que celui-ci est à jour de ses vaccinations.

Certaines procédures et gestes peuvent limiter les risques de survenue d’AES : Demandez conseil à votre médecin du travail.